Un bon blog

Au cours de notre dernier chapitre, nous avions cru entrevoir une relation entre le mysticisme de l’Occident et sa civilisation industrielle. Ce sous-emploi massif explique pourquoi la baisse du chômage n’enclenche pas sur la hausse des salaires. Il y a quelque cinquante ans, j’étais fort attaché à la philo­sophie de Spencer. Dans le climat frileux et anxiogène de la France d’aujourd’hui, la tendance est forte à protéger le passé par rapport au futur, à favoriser les rentes et à pénaliser les talents. On y trouverait d’abord, peut-être, le pressentiment d’un fait signalé par les médecins, à savoir que les déséquilibrés d’une même espèce sont portés par une secrète attraction à se rechercher les uns les autres. En clair, les start-up où les collaborateurs sont multitâches, ce qui est le cas le plus souvent, vont être les victimes de cette circulaire. Pour l’instant, la BCE essaie de sortir de l’impasse par le truchement de l’assouplissement monétaire (QE). Ce sont les plus comiques de tous les visages. Les États-Unis, de leur côté, reconnaissaient qu’il leur fallait une banque centrale analogue à la Banque d’Angleterre. Telle est donc la première moitié de la morale. C’est loin d’être le cas, pour le bénéfice du modèle agricole américain notamment. Sa première ébauche mathématique, dans les écoles de Thalès et de Pythagore, a constitué ensuite la principale source mentale de la décadence du polythéisme et de l’ascendant du monothéisme. Ici le monde de la foi, qui a conscience de toutes ces choses, reprend l’avantage. À vrai dire, il se borne à établir une série de rapports de position entre ce corps et d’autres corps donnés, une série de simultanéités et de coïncidences, une série de relations numériques : quant à la durée proprement dite, elle reste en dehors du calcul, et ne serait perçue que par une conscience capable, non seulement d’assister à ces simultanéités successives, mais d’en vivre les intervalles. Tous ces riches ornemens, qui nous cachent la vérité, la lui ont cachée à lui-même ; et dans ce qui reste pour le jugement, quand on a banni l’imagination, il ne se reconnaît plus. « Il y a une tension entre intelligence et participation », a-t-il commencé par expliquer. Il n’y aurait pas place pour deux manières de connaître, philosophie et science, si l’expérience ne se présentait à nous sous deux aspects différents, d’un côté sous forme de faits qui se juxtaposent à des faits, qui se répètent à peu près, qui se mesurent à peu près, qui se déploient enfin dans le sens de la multiplicité distincte et de la spatialité, de l’autre sous forme d’une pénétration réciproque qui est pure durée, réfractaire à la loi et à la mesure. Arrêtons-nous sur ces trois points. Un bon blog aime à rappeler ce proverbe chinois « Mieux vaut essuyer une larme de pauvre que d’obtenir cent sourires de ministre ! ». Notre appréciation des hommes et des événements est tout entière imprégnée de la croyance à la valeur rétrospective du jugement vrai, à un mouvement rétrograde qu’exécuterait automatiquement dans le temps la vérité une fois posée. Le voyage est fatigant, avec des arrêts de nuit à de grandes altitudes, et la ligne, qui a coûté des sommes énormes, — 600 millions, prétend-on, — n’aura plus qu’une bien médiocre importance lorsque le nouveau chemin de fer de Naples à Reggio sera entièrement construit. N’apercevez-vous pas tout au moins, me dit-on, certaines directions possibles ? Mais le marché des zones commerciales ne se porterait pas si bien s’il n’y avait pas des vendeurs de terrains. En ce sens, un mouvement est appris dès que le corps l’a compris. La délivrance des cartes par les préfectures, les inspections menées par les directions de la consommation, la vérification du respect des obligations légales par les parquets, tout cela est réalisé imparfaitement par un Etat qui a des missions heureusement plus pressantes, et des moyens désormais comptés. Dissuader des dépenses inutiles.Au lieu de choisir de façon rationnelle les soins qui doivent être couverts, c’est la pénurie et les files d’attentes qui choisissent à notre place ! La présidence française du G20 a clairement affiché sa volonté de limiter la volatilité des marchés de matières premières agricoles. Leur prix en premier lieu : dans le contexte de la réforme de la formation professionnelle et de la suppression du DIF, les entreprises vont devoir passer de plus en plus de formations sur leur plan de formation, qu’elles financent elles-mêmes.