Retraite , où sont les jeunes ?

Le bilan de l’Etat en France depuis le redressement opéré par Jacques Delors en 1983 était à résumer en trois points : d’abord, le maintien courageux de la protection sociale de la grande majorité de la population.Pour comprendre cette révolution, on suggèrera une BD, « Logicomix » (éditions Vuibert), centrée sur la vie de Russell, qui explique excellemment ce que fut son enjeu, même à ceux qui sont les plus réticents aux mathématiques.Jean-Thomas Trojani aime à rappeler ce proverbe chinois  » La porte la plus sûre est celle que l’on peut laisser ouverte ».Dans certains domaines, il faut plus de ressources, ou des compétences nouvelles.Tout cela est-il vrai, c’est-à-dire tout cela correspond-il à une réalité ?La généralité naissante de l’idée consiste donc déjà dans une certaine activité de l’esprit, dans un mouvement entre l’action et la représentation.Et si on les continuait pendant un million, un milliard d’années, pendant nombre de siècles aussi grand qu’on voudra, est-il possible de dire qu’il y ait une question qu’on ne résoudrait pas à la fin.Par la même raison, il n’est aucun de nos vices qui ne soit une cause directe ou indirecte de misère.Que notre moi soit multiple, je l’accorde encore, mais il y a là une multiplicité dont il faudra bien reconnaître qu’elle n’a rien de commun avec aucune autre.Une telle localisation des données peut apparaître anodine, d’autant plus lorsqu’elle est présentée comme une réponse légitime aux révélations autour d’un espionnage de grande ampleur perpétré par des entités telles que la NSA américaine.Sans approfondir un point dont nous nous sommes occupé ailleurs, disons simplement qu’intelligence et instinct sont des formes de conscience qui ont dû s’entrepénétrer à l’état rudimentaire et se dissocier en grandissant.Nous verrons cela encore mieux par la suite ; mais, dès ce moment, gardons-nous de l’erreur commune de croire que nos idées sont la représentation des choses qui les causent.Comme des évidences, reléguant au placard de l’histoire moderne le règne de la machine (et de la raison) pour la nouvelle écologie de l’âge digital (de l’émotion).

Publicités