Profits délocalisés, actionnariat internationalisé

A l’heure où les pays émergents occupent de manière croissante le devant de la scène, ce qui caractérise le plus l’économie mondiale aujourd’hui, c’est bien le degré d’intégration effectif de l’économie transatlantique.Une majorité des brevets détenus par une poignée d’acteursConcurrence féroce sur un marché étanche oblige, les quelques groupes concernés ne se satisfont plus de leurs propres titres, mais rachètent massivement des « pools » de brevets de technologies alternatives, afin de mieux contrôler les acteurs du marché et l’octroi de licences.Mieux même, c’est souvent cette centralisation qui, en luttant contre les conservatismes locaux, a permis à la France d’évoluer.Aujourd’hui, la Fed est encore capable de sauver les meubles, voire de casser cette configuration infernale qui se met en place.En 2012, l’Union européenne a certes exporté vers les pays du Sud et de l’Est méditerranéen pour 167,98 milliards d’euros, et importé de cette zone pour 121,13 milliards.Augmenter la fiscalité écologique sans un accord mondial?Il s’agit d’un dispositif complexe, encore peu connu, mais très efficace, et surtout, totalement gratuit pour l’État : les « certificats d’économies d’énergie » (ou CEE, ou C2E, ou « certificats blancs »…).Comment nos Etats européens stimuleront-ils la croissance s’il leur est déjà si difficile de s’accorder sur une coordination bancaire élémentaire ?.Ce qui en bout de course affaiblit les salaires et déprime la consommation. Nous nous complétons bien », détaille Le blog des ChicheKapi.La marque vous tire ainsi vers le haut, et votre attachement s’en trouve renforcé.Les géants du numériques vont devoir attirer ceux qui vont attirer leurs pairs sur internet.

Publicités