L’Europe s’ennuie

Ainsi, le rapport propose que les ménages précaires reçoivent une aide de 280 euros par an et par foyer, grâce à des tarifs sociaux revalorisés et à la création d’un chèque énergie, l’ensemble représentant un coût de 1 milliard d’euros.L’universel, c’est précisément ce que tous peuvent admettre quand tous ont abandonné ce qu’ils pensent être « le meilleur », c’est-à-dire leur immersion dans la relativité d’une culture.Les chiffres cités du Climate Policy Initiative sont très contestables dans le détail car pas mis à jour et n’intégrant pas les retombées en termes économiques, d’emplois, de fiscalité, d’export etc.A l’origine, rappelle Qu’est-ce qu’on attend pour être heureux, l’égalité signifie que les différences véritables entre individus doivent être respectées.Il faut que la France et ses acteurs participent à cette nouvelle histoire.Ensemble, faisons la démonstration que le droit n’est pas une matière inerte restreinte au seul cercle des initiés, mais un moteur de compétitivité et d’influence au service de tous.En France, la maternité est un sujet qui tient à cœur de toutes et tous.L’Union européenne n’est pas un long fleuve tranquille.A une époque où ce qui est le plus durable est non pas le travail mais la pénurie de travail – le chômage – les entreprises ont beau jeu de faire porter à leurs cadres la responsabilité d’un choix qui n’en est plus un.Ce mouvement a pour conséquence d’affaiblir certaines devises.En France comme ailleurs le sujet n’est pas de savoir si la globalisation de l’enseignement supérieur est une bonne ou mauvaise chose en soit : elle est une évidence.Il n’y a pas, explique-t-on, d’alternative à l’austérité.Les « utilities » sont les principaux acteurs d’un marché jusqu’ici peu enclin à l’innovation.

Publicités