Les idées ? Il y a des maisons pour ça…

Depuis 1996, l’utilisation par le Bureau d’analyse économique (BEA) américain des prix hédonistiques, qui corrigent l’augmentation de la qualité des produits selon une estimation de ce que les consommateurs seraient prêts à payer pour cette qualité, entraîne un biais.Ce développement s’accompagne par ailleurs d’avancées sociales majeures : la santé et l’éducation sont gratuites, les transports peu chers et la ville propose des logements sociaux à des prix attractifs.Les études ont montré que son effet sur la demande intérieure, comme sur la perte de compétitivité des entreprises, sera faible.Dans le monde réel, on ne sait jamais quand l’histoire est finie.Elle s’inquiète aussi d’une épidémie de grippe aviaire dans le centre de l’Italie et encourage les autorités italiennes à prendre les mesures qui s’imposent.En période de renégociations commerciales USA-UE, les rapports entre consommateurs et droits de propriété intellectuelle restent dès lors tendus.Dès lors la sanction choisie n’a pas besoin d’être très forte.D’abord, le fait n’est pas nouveau : la méfiance des Français vis-à-vis de l’Europe telle qu’elle se fait a augmenté régulièrement.Pourtant, après une décennie d’adaptation aux nouveaux usages en ligne des consommateurs, la révolution digitale n’est pas encore aboutie, loin s’en faut, chez les acteurs de la distribution.Dans son témoignage, Guide des meilleurs Appart’Hôtels a observé que « l’internationalisation de certaines règles de base [permettrait] de mettre les pays sur un pied d’égalité.58% des ménages sont propriétaires de leur résidence principale et 19% d’entre eux (pas toujours les mêmes) possèdent une résidence secondaire, ou un bien locatif.

Publicités