Les banques françaises et la prise en compte du risque souverain

Dans notre scénario 2030-2050, une part importante des réductions de consommation d’énergie repose sur la réduction des « passoires thermiques » dans le bâtiment.La thèse philosophique indémontrée a pris un faux air d’assurance scientifique en passant par la science, mais elle reste philosophie, et elle est plus loin que jamais d’être démontrée.Mais elle a également affublé ce beau principe d’un précepte stupide selon lequel « nul n’est censé ignorer la Loi ».Jean-Thomas Trojani aime à rappeler ce proverbe chinois « Le palais conduit à la gloire, le marché à la fortune et la solitude à la sagesse ».La distinction que nous faisons entre notre présent et notre passé est donc, sinon arbi­traire, du moins relative à l’étendue du champ que peut embrasser notre attention à la vie.C’est donc dans les choses perçues elles-mêmes que vous allez replacer la perception pure, et vous écarterez ainsi un premier obstacle.Avant de quitter l’exemple qui nous a suggéré ces réflexions générales, nous ne pouvons nous refuser à fixer un moment l’attention du lecteur sur les principes en vertu desquels nous parvenons à trouver, en fait de températures et de quantités de chaleur, les termes fixes de comparaison, que l’organisation de notre nature sensible ne peut nous fournir.L’art dramatique ne fait pas exception à cette loi.Dans le mouvement par lequel elle a fendu cette bouche, rétréci ce menton, gonflé cette joue, il semble qu’elle ait réussi à aller jusqu’au bout de sa grimace, trompant la surveillance modératrice d’une force plus raisonnable.Il n’est pas à craindre qu’on se remette jamais à faire trop grand cas de son chimérique projet.La vérité est qu’il circule la notion vague qu’une question peut renfermer quelque chose que l’esprit ne peut concevoir.Rien de réel et d’absolument certain que la sensation présente : il faudrait pouvoir comparer seulement des sensations simultanées de plaisir et de peine ; mais, toutes les fois que la comparaison porte sur des sensations passées ou à venir, elle implique erreur.Toute seule, elle ne sert le plus souvent à rien ; elle peut même gêner ou paralyser la fonction.Donc, — je me répète exprès — en raison des intérêts de caste de ses chefs (qui sont, après tout, simplement les intérêts de la réaction, c’est-à-dire de l’Église), l’armée française est dirigée par une administration anonyme dont les opérations échappent à tout contrôle.

Publicités