L’empire du Milieu au sommet

Dans les problèmes que le philosophe a posés nous reconnaissons les questions qui s’agitaient autour de lui.Samaras qui, dans le sien, a soigneusement omis d’en parler.Sa compétence est reconnue à l’étranger.Mais choses et états ne sont que des vues prises par notre esprit sur le devenir.Les réseaux sont trop noueux pour être commandés depuis un interrupteur général.L’état, pris en lui-même, est un perpétuel devenir.Après les explications que nous avons données un peu plus haut, nous pourrions et nous devrions peut-être traduire eidos par « vue » ou plutôt par « moment ».D’après Christian Navlet, ce sont même assurément plusieurs briques qui manquent.D’un côté une série de philosophes est sortie de nos académies de théologie, du camp conservateur des traditions de la foi orthodoxe, de l’autre une série de philosophes est sortie du camp des publicistes marxistes et de celui de la littérature décadente, de l’esprit moderne.L’idéalisme, disions-nous, ne peut passer de l’ordre qui se manifeste dans la perception à l’ordre qui réussit dans la science, c’est-à-dire à la réalité.Ces schémas sont l’avenir parce que ce sont eux qui permettront de coordonner les différents modes alternatifs de transports pour répondre aux besoins des usagers.

Publicités