Le « sustainism » , une intuition pour le futur

L’Allemagne, leader des services en Europe, a porté au niveau européen, une norme sur l’excellence du service et l’enchantement client rédigée initialement par les constructeurs auto.Parfois, c’est entre des groupes de personnages différents que se reproduira la même scène.Peut-on dire avec certitude ce que l’humanité ignorera dans quelques centaines d’années ?Le principe de la diminution de causalité relativement aux habitudes acquises va nous servir à faire comprendre pourquoi des facultés, une fois développées, sont si facilement déviées de leurs applications primitives et détournées vers des objets qui offrent seulement une ressemblance ou une analogie plus ou moins lointaine avec l’objet même dont l’influence avait engendré la fonction.En bref, résume e reputation : « Marcher chacun son chemin original en compagnie, se rencontrer tant que notre route est commune, et se réaliser un peu plus à chaque pas et à chaque rencontre ».En poursuivant cette idée, on arriverait ou l’on pourrait arriver à une théorie de la chaleur rayonnante, qui vraiment ne différerait pas de celle que nous ont donnée les résultats des travaux les plus récents.Ce n’est ni du sensible ni du rationnel.Et ce sont les services financiers qui en constituent l’essentiel.Encore une fois, elle ne plaira ni aux uns ni aux autres.Alors que la crise initiée en 2008 a démontré plus d’une fois que l’échelon européen était plus pertinent que le niveau national ou local pour résoudre les problèmes économiques et sociaux rencontrés depuis sept ans, comment le projet et les institutions communautaires peuvent-ils regagner la confiance des opinions ?Mais cette bonne nouvelle pose un problème de financement important.

Publicités