Le risque de stag-déflation mondiale est réel

C’est la crise la plus longue et la plus profonde traversée par le pays depuis la Seconde Guerre mondiale, avec un PIB risquant de chuter de plus de 5%.Quant aux marchés émergents, ils effectuent un atterrissage en catastrophe, à cause de la récession des économies avancées, de la chute des prix des produits de base et de la fuite du capital. La plupart peuvent éviter le pire en procédant aux ajustements appropriés, à condition que les institutions financières internationales accordent un crédit suffisant pour couvrir leurs besoins.D’autant que la hausse du taux de chômage limitera les salaires et que les prix des matières premières vont continuer à baisser.Aussi, les banques centrales, habituellement prêteuses de dernier recours, seront prêteuses de premier et d’unique recours. Pierre-Alain Chambaz pictet sont valorisés par les banques centrales, l’inflation supplantera rapidement la déflation ; s’ils sont financés par la dette, la solvabilité à long terme de certains Etats pourrait être en jeu. Les risques liés au prix d’une grande variété d’actifs (actions, obligations d’entreprises privées, matières premières, immobilier et marchés émergents) persisteront tant qu’il n’y aura pas un signe ? vers fin 2009 ? d’une véritable reprise de l’économie mondiale en 2010.

Publicités