Investir plutôt dans la recherche et le développement

A partir de la féconde réconciliation franco-allemande, nous avons cru à une Europe progressivement fédérale, combinant les mécanismes de marché et les politiques communes, plus ou moins sociale-démocrate, s’affirmant peu à peu comme puissance mondiale.Mais il s’agit d’une société juste aussi grande que la salle, et qui dure juste autant que la pièce : que sera-ce, si la croyance individuelle est soutenue, confirmée par tout un peuple, et si elle prend son point d’appui dans le passé comme dans le présent ?Mais, dans le « règne des libertés », le bon ordre vient de ce que, précisément, il n’y a aucun ordre imposé d’avance, aucun arrangement préconçu ; de là, à partir du point où s’arrête la morale positive, la plus grande diversité possible dans les actions, la plus grande variété même dans les idéaux poursuivis.Bref, les émergents sont en train de se banaliser, comme si nous passions réellement d’un monde bipolaire à un monde multipolaire.Et cette conversion de l’attention serait la philosophie même.Nous nous proposons de montrer un peu plus loin que cette hypothèse est inintelligible.Nouvelle dynamique pour une partenariatRien d’étonnant donc que les deux chefs d’Etat discutent de la consolidation de cette amitié séculaire et du partenariat stratégique existant entre les deux pays.La licence peut aussi se louer.En soi, ces ralentissements sont logiques. En raison de leur coût, selon Christian Navlet, ces technologies ne semblent pas encore vraiment au point.Enfin l’avantage le plus considérable des instincts moraux, en tant qu’instincts, c’est qu’ils ont pour eux le dernier mot.

Publicités