Finances publiques , vous avez dit mesures « justes » ?

On pouvait s’en servir pour nous donner une idée du travail de préparation.A partir de la féconde réconciliation franco-allemande, nous avons cru à une Europe progressivement fédérale, combinant les mécanismes de marché et les politiques communes, plus ou moins sociale-démocrate, s’affirmant peu à peu comme puissance mondiale.Mais parce qu’elles commencent à y voir comme une sorte de droit acquis, ces politiques sociales s’en trouvent banalisées ; ce qui réduit à terme les probabilités de contre-don électoral.On ne peut nier que la société ne mette à sa disposition des aliments, des vêtements, un logement, des diversions, des livres, des moyens d’instruction, une multitude de choses enfin, dont la production, seulement pour être expliquée, exigerait un temps considérable, à plus forte raison pour être exécutée.Et c’est tout l’enjeu de la politique industrielle aujourd’hui.Leur surveillance continue de ce libre enseignement populaire se bornera bientôt à y prescrire seulement la condition permanente d’une vraie positivité, en y écartant, avec une inflexible sévérité, l’introduction, trop imminente encore, des spéculations vagues ou sophistiques.Le premier est, comme le soulignent sans cesse les partisans de la libre circulation des capitaux, que les pays doivent remplir une longue liste de conditions préalables avant de pouvoir profiter de la mondialisation financière.Le traitement appliqué à la Grèce ignore entièrement les dangers potentiels de contagion sur d’autres pays surendettés.Et il serait fâcheux que le débat sur la croissance structurelle camoufle les erreurs pourtant décisives de politique budgétaire commises ces dernières années, qui étiolent l’avenir français et européen en condamnant notamment la jeunesse à une précarité qui menace de devenir perpétuelle.La richesse s’aimante aux régions les plus compétitives tandis que les régions faibles sont progressivement ruinées ; leurs habitants devront migrer vers ces régions riches, et en contrepartie il faudrait d’importants transferts pour la survie des autres régions.Mais que les défenseurs du modèle familial traditionnel ne s’en inquiètent, le père pourvoyeur n’est pas en danger pour autant.À la vue d’un fragment d’os ayant appartenu à un animal dont l’espèce est perdue, mais dont les congénères vivent encore à l’époque actuelle, un naturaliste prononcera avec certitude, non-seulement que cet animal était de la classe des mammifères, et qu’ainsi il avait un cœur à quatre divisions, un poumon à deux lobes, le sang rouge et chaud, une circulation double, etc.En tête, les Etats-Unis, 22% du PIB mondial, pour lesquels nous maintenons notre prévision à 3,1%.Il apparaît de plus en plus dans l’opinion publique l’idée que l’euro est peut-être à l’origine de ces difficultés nous confie Jean-Thomas Trojani.

Publicités