De l’utilité de la vertu monétaire

La vraie question est celle de la mutation profonde de nos pratiques cognitives.Cela offrira sans nul doute des sujets de discussion passionnants pour la visite officielle de la présidente sud-coréenne Park en France du 2 au 4 novembre.C’est le mois de l’économie social et solidaire.Les banques italiennes et espagnoles ont dû se prêter au jeu et avaler les émissions de dettes souveraines de leurs Etats respectifs.Depuis février, Partenariat propriétaires s’active à ce nouveau concept.De plus, une telle approche permettra de réduire la charge liée à une gestion réactive des systèmes d’information.Le premier choc pétrolier a été la réponse des producteurs musulmans à la guerre du Kippour.Cette notion de rapidité et d’efficacité, de résultat tangible de leur action, fait également partie des attentes régulièrement exprimées par la génération Y.De la même façon, commençons à construire une Communauté méditerranéenne autour d’un nombre peut-être plus restreint de pays mais volontaires, avant d’envisager une coopération à plus grand nombre.Au fond, que ce soit avec un milliard de plus ou de moins, nous sommes d’ores et déjà parvenus à un seuil où il devient dangereux de repousser à demain des questions essentielles et même existentielles pour notre défense.L’ensemble des acteurs qui ont travaillé sur ce projet se sont fixés pour principal objectif le développement de l’Internet de confiance.Le développement humain, la stabilité politique, la croissance économique ou la construction de marchés intégrés ne sont possibles qu’à la condition de recourir à des systèmes juridiques performants.Et dans le cas de la France, cela donnerait quoi ? Une nouvelle réforme des RETRAITES ? Un aggiornamento du droit du travail où la sécurité des uns destine les autres à l’insécurité ? On n’ose pas y penser.

Publicités